EVALUER LE VIEILLISSEMENT

Avec l’âge, certains signes physiques s’observent plus régulièrement, comme dans la population vieillissante “classique”.
Ceux-ci doivent faire l’objet d’une attention particulière de la part des travailleurs qui, au nécessaire, devront adapter leur accompagnement :

  • une accentuation et une diversification des problèmes de santé ou de troubles des comportements ;
  • une régression de compétences sur le plan cognitif et dans plusieurs secteurs d’autonomie ;
  • une augmentation des attitudes ritualisées et des stéréotypies ;
  • une labilité d’humeur marquée ;
  • une diminution du « dynamisme vital » ;
  • une dépendance accrue au niveau des actes de la vie journalière et /ou médicale, et ce de façon permanente ou ponctuelle pour certains résidents.

 

Les grilles d’observation

Il est donc conseillé d’utiliser des grilles d’observation pour déterminer si une personne est en processus de vieillissement, et de ce fait commencer l’adaptation de son projet de vie.
Il existe de nombreux modèles de grilles. Elles évaluent généralement différents domaines tels que les activités de la vie quotidienne (AVQ), la mobilité, la communication, les fonctions mentales, les activités de la vie domestique. Les modèles présentés ne sont pas tous spécifiques à la déficience intellectuelle et ne sont pas adaptés à tous les cas. Mais les travailleurs peuvent en utiliser certaines parties où s’en inspirer pour en créer de nouvelles. En tout cas, elles ont l’avantage d’être des outils permettant d’objectiver les observations et de sortir du cadre du ressenti personnel. Elles permettent, lorsqu’elles sont réévaluées chaque année, de déterminer l’évolution d’une personne.

 

Liste des grilles d’observation

  • Questionnaire de repérage de la démence chez les individus ayant une déficience intellectuelle : agence de la Santé et des services sociaux de Montérégie, Québec.
    Ce questionnaire permet de repérer des symptômes démentiels qui apparaîtraient en cours de vieillissement chez une personne déficiente intellectuelle, un résultat supérieur à un certain seuil indiquant un repérage positif de la démence.
    Lien vers le document
  • Echelle d’évaluation du vieillissement dans la trisomie 21 : Carine Merlin, UCL.
    Cette échelle vise à évaluer le niveau de vieillissement des personnes porteuses de trisomie 21. Elle ne génère pas de résultat chiffré mais permet d’obtenir une « feuille-profil » composée de graphiques permettant de visualiser les résultats de la personnes dans les sept domaines observés : l’état physique général, l’autonomie, la socialisation, la personnalité, la cognition, les rituels et le médical. Le but est ensuite de pouvoir mieux adapter les attitudes éducatives, les projets pédagogiques et la prise en charge de la personne en fonction de l’évolution de son vieillissement.
  • Profil d’évolution des pertes d’autonomie fonctionnelle : SRSOR (Les Services de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort).
    Ce profil permet de mesurer les pertes d’autonomie fonctionnelle dans la vie courante quel que soit le niveau de déficience intellectuel de la personne. Il s’adresse davantage aux personnes vieillissantes chez qui ont observe des pertes progressives et permet de dépister des problématiques de santé physique ou mentales.  Il est important de mesurer le niveau d’autonomie avant l’apparition des changements dans un but de comparaison et de mesures observables. Ainsi, le test donne une idée sur les pertes d’autonomie et non sur le degré d’autonomie.
    Lien vers le document
  • Le Système de mesure de l’autonomie fonctionnelle (SMAF) du Centre d’expertise de Sherbrooke.
    La SMAF n’est pas spécifique au handicap mais convient pour l’évaluation de tout adulte en perte d’autonomie. Elle permet d’évaluer de manière très complète l’autonomie selon 29 fonctions couvrant les activités de la vie quotidienne, la mobilité, la communication, les fonctions mentales et les tâches domestiques. Il évalue également les ressources en place pour pallier aux incapacités, ce qui permet d’identifier les besoins des personnes et ainsi adapter la prise en charge. Liens vers les documents 1 et 2
  • Le Bonhomme des Besoins d’accompagnement de la personne handicapée mentale adulte (Bobe) créé par Bruxaines
    L’objectif de cet outil est d’avoir une vision globale des besoins d’accompagnement de la personne et de ses difficultés, aujourd’hui et maintenant. Son utilisation consiste à colorier en vert, orange ou rouge chaque besoin d’accompagnement (chaque item étant scindé en besoins humains et en besoins matériels) sur un dessin de bonhomme. Cet outil ne donne donc aucun résultat chiffré mais permet une visualisation rapide et synthétique, sur une silhouette humaine de l’expression des besoins d’accompagnement de la personne déficiente intellectuelle âgée.